Amicale des Anciens du Secours Catholique Caritas-France

Amicale des Anciens du Secours Catholique Caritas-France

Traditions liées au temps de l'Avent

LE BLÉ DE NOËL

 

 

 

On se garde bien d'oublier, chaque année, au début du mois de décembre le 4, pour la «Sainte Barbe », de semer «lou blad de Calendo », c'est à dire : le « blé de Noël », ou encore « le blé de la crèche ».

 

Quand je dis «  le blé », cela dépend, bien sûr. On n'avait pas de blé partout en Provence, autrefois, surtout dans l'arrière-pays, alors, on le remplaçait par des lentilles, ou même, en certains endroits, par des pois-chiches.

 

On dispose les graines dans une petite assiette en terre ou en faïence, avec un peu de coton au fond et un peu d'eau, et on dépose le récipient sur le rebord de la fenêtre afin qu'il profite le mieux possible du soleil.

 

On surveille l'eau, régulièrement, pour prévenir toute sécheresse.  Et s'il fait froid, comme cela peut arriver en cette saison, on met la soucoupe où le blé commence à germer sur la tablette de la cheminée, au-dessus de l'âtre, afin que la douce chaleur lui donne envie de grandir.

 

Pour ceux qui travaillent, l'atmosphère chaude du bureau devrait suffire. Je ne vous recommande pas de mettre la soucoupe dehors, la température ne serait pas suffisante pour permettre la germination, ni même de la poser sur le radiateur, car elle serait alors trop au chaud. Une petite place sur le coin de votre bureau, ce sera parfait.

 

On ne prépare pas qu'une seule soucoupe de ce « blad de Calendo » mais plusieurs; il va servir à orner la crèche, trois semaines plus tard, ainsi que la table du «  Gros souper ».

 

Nous pourrons amener notre «  blé de la Sainte Barbe » sur la table de notre repas de fête, traditionnel repas ou goûter de Noël au bureau ou avec des amis. Si possible chaque petite soucoupe sera ornée d'un ruban de couleur noué autour des pousses.

 

On a coutume de dire que ce blé de la Sainte Barbe, prémices de la moisson à venir, représente en quelque sorte ce que sera cette moisson:

 

 

Quand lou blad vén ben, tout vén ben

                             Quand le blé vient bien, tout vient bien.

 

Autrement dit, s'il germe bien dans sa petite assiette, s'il est beau, dru et vert pour Noël, l'année sera bonne et «  ben granado », riche en grains.

On n'insiste guère sur le cas contraire.  On ne se fait pas trop d'illusions:

 

Lou blad de Santo Barbo

Que pèr aquèu jour si garde

A taulo fau lou bouta

Mai acos un plat pèr arregarda

dit un ancien refrain:

Le blé de Sainte Barbe,

que l'on garde pour ce jour,

à table il faut le mettre,

mais c'est un plat pour regarder

 

On lui reconnaît quand même quelque chose de particulier : lorsque la fête est terminée et qu'il faut tout ranger, on ne jette pas n'importe où le «  blad de Calendo », et surtout pas aux «  balayures ».

 

On va le déposer dans la terre, autour du mas, dans le jardin ou dans un champ, ou bien on le fait brûler dans la cheminée, avec le respect du mystère de la Vie qu'il a, un moment, représenté au cœur de la demeure.

 

 

                                                                                     Jean Mignot

 

 

d'après:   Noël provençal de Pierre Galocher Editions Rivages 

 



02/12/2019
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres