Amicale des Anciens du Secours Catholique Caritas-France

Amicale des Anciens du Secours Catholique Caritas-France

Tempêtes

 
 

En ce début d'année, une pensée à tous les Amis et leur familles qui ont subi Carmen, Bruno ou Eleanor et en subissent encore les conséquences peut-être..... Donnez-nous des nouvelles.... Difficile de faire le tri entre la vérité et les "on n'a jamais vu çà !" qui font bondir notre ami Jean !
Et, en lisant un article du Figaro du 4 janvier publié sur le net, j'ai appris comment sont attribués les prénoms des tempêtes ! Edifiant ! Vous le saviez peut-être déjà, moi pas. Même en matière de tempête, il faut maintenant la parité homme-femme ! C'est vrai qu'on en avait assez que les tempêtes catastrophiques portent toujours des noms féminins !!!!
Si çà vous intéresse, je vous copie ci-dessous l'article :

"C'est une étudiante de l'Université de Berlin, Karla Wege, qu i proposa en 1954 de donner un nom à toutes les dépressions et les anticyclones qui traversaient l'Europe, comme pour les cyclones tropicaux. Les dépressions qui deviennent tempêtes portent alors automatiquement le même prénom. Avant cette date, seules certaines tempêtes, les plus mémorables, étaient nommées, sans règle particulière.
Depuis 1954, l'université de Berlin établit ainsi une liste de prénoms chaque année en respectant l'ordre alphabétique. Pour respecter une certaine égalité homme/femme, les dépressions sont féminines les années paires (Anneliese, Britta, Carolina, etc, en 2016), masculines les années impaires (Alf, Benno, Claudius, etc). Depuis 2002, c'est même le grand public qui propose les prénoms, moyennant la somme de 199 euros pour une dépression et 299 euros pour un anticyclone, dans le cadre du programme «Adopt a vortex». Chaque année, ce sont ainsi 150 dépressions environ et 50 anticyclones qui sont ainsi baptisés.

Depuis le 1er décembre, Météo France ne s'appuie toutefois plus sur ce système pour nommer les tempêtes. L'institut s'est mis d'accord avec les services météorologiques espagnol (AEMET) et portugais (IPMA) pour nommer conjointement les tempêtes susceptibles de toucher ces trois pays selon une liste de noms établie en coopération, par ordre alphabétique et en alternant les prénoms féminins et masculins. Pour la saison 2017-2018, cette liste est ainsi: Ana, Bruno, Carmen, David, Emma, Felix, Gisele, Hugo, Irene, Jose, Katia, Leo, Marina, Nuno, Olivia, Pierre, Rosa, Samuel, Telma, Vasco et Wiam."

Bon début d'année à tous, avec encore tous mes voeux.....
Françoise Cabaret
 
Pour illustrer ces propos, Marcel Meslin nous envoie une belle photo de la Manche, bien agitée en ce 3 janvier 2018!
 
La Manche 2018-01-03.jpg


06/01/2018
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres