Amicale des Anciens du Secours Catholique Caritas-France

Amicale des Anciens du Secours Catholique Caritas-France

Le Crucifié, attaque de Caritas Marioupol

Le Crucifié ces jours est en Ukraine.
Il est avec les jeunes qui meurent dans les combats,
les civils qui fuient les bombardements et qui sont écrasés par les bombes,
les femmes, les vieillards et les enfants qui ont peur et se cachent,
les blessés dans les hôpitaux surchargés, les mères qui pleurent leur fils tué.
Ô Jésus ! Pourquoi, pourquoi la guerre ?
 
Le Crucifié ces jours a mal et crie : « J’ai soif ! »,
et encore « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? ».
Il est couvert de sang, le sien et celui des autres.
Avec toutes celles et tous ceux qui l’entourent il a peur.
Il dit : « Ma vie, ô Père je te la donne !
Je suis venu pour que pas un seul ne soit perdu ».
Ô Jésus ! Jusqu’à quand la destruction de l’homme par l’homme ?
 

Le Crucifié ces jours n’a pas de tombeau.
Son corps mutilé pend aux carrefours des rues de Kiev et d’ailleurs.
Joseph d’Arimathie n’a pu obtenir que soit recueillie sa dépouille,
et les femmes de sa famille et de son entourage ont été empêchées de le rejoindre.
Ni prières ni aromates pour lui ! Point d’ange consolateur !
Ô Jésus ! qu’ils sont longs les vendredis saints du monde !
 

Le Crucifié ce jour vient mendier ma solidarité.
Il me dit : « J’ai besoin de toi ». Il met son corps entre mes mains.
Il me montre les Ukrainiens et dit «Voici ta mère, voici tes frères!»,
et puis : « Ce que tu fais à l’un de ces petits qui sont les miens, c’est à moi que tu le fais ! ».
Il en appelle à ma révolte, à ma prière, à mon jeûne, à mon partage.
Ô Jésus ! Me voici !
 
Père Christian Delorme Cuire, 28 février 2022
Texte partagé par Jean Mignot
 
Caritas Marioupol.jpg
                                                                       Caritas Marioupol
 

Lu dans Isidor

 

Le décès de deux membres de Caritas Ukraine et de cinq de leurs proches par des tirs de char russe lors de la destruction du local de Caritas Ukraine à Marioupol a été annoncé et confirmé aujourd’hui par Tetiana Stawnychy, Présidente de Caritas Ukraine. La date précise et les détails des circonstances restent encore floues, les communications étant très difficiles avec Marioupol.

Dans ce moment de grande tristesse, le Secours Catholique - Caritas France adresse ses pensées et ses prières aux familles des victimes, et à nos collègues de Caritas Ukraine.

En solidarité et en fraternité, le SCCF réitère la condamnation de l’intervention militaire en Ukraine et de l’agression brutale de son peuple. En coordination avec Caritas Europa, notre association continue d'apporter aide et soutien humanitaire aux personnes qui souffrent de cette crise en Ukraine, dans les zones frontalières et en France. Le SCCF se joint également à la Confédération des Caritas dans le monde pour condamner la violation généralisée du droit humanitaire international en Ukraine.



13/04/2022
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres